Actualités Gerep

« Le digital révolutionnera la protection sociale complémentaire » - Communiqué de presse

Posté le 19 juillet 2017

Parler de révolution digitale n’a plus rien d’une hyperbole. Il suffit de jeter un regard aux bouleversements qui, au cours des dix dernières années, ont affecté le commerce, le travail, l’information, le voyage, l’éducation et, plus généralement, la vie quotidienne des Français.

La protection sociale complémentaire semble être passée entre les mailles du filet. Ce ne sera plus le cas très longtemps. Internet, les Smartphones, le big data permettront, à minima, de faire émerger, entre l’assuré et sa complémentaire santé, une nouvelle relation, plus simple, directe, immédiate, et transparente. Sans être devin, il est possible de prédire que cette digitalisation sera, pour la protection sociale complémentaire, comme ce fut le cas pour les autres secteurs, une révolution. Gerep accompagne le mouvement en lançant son nouvel espace assuré Iris.

« Le digital révolutionnera la protection sociale complémentaire » - Communiqué de presse

Des assurés connectés qui maîtrisent leur sujet

L’espace Iris offre aux assurés connectés de nouvelles possibilités : accéder à toutes les informations qui concernent leur complémentaire santé, gérer leur contrat en ligne, transmettre des documents à leur gestionnaire, immédiatement, grâce à une simple photo réalisée à l’aide de leur Smartphone, emporter, partout avec eux, leurs garanties.

Ces petits détails changeront tout. Par la facilité d’utilisation, par l’accès à l’information, ils donneront à chaque assuré la maîtrise de sa complémentaire santé et de ses dépenses de santé. Aujourd’hui cantonné à un statut de bénéficiaire passif de cet avantage social, l’assuré en deviendra un acteur, mieux informé, responsable et exigeant. Une fois que l’assuré aura une opinion claire et tranchée sur sa complémentaire santé, il sera sans doute difficile de ne pas en tenir compte…

 

Un pas vers les garanties sur-mesure

Les complémentaires santé conjuguent mutualisation des risques et adaptation des garanties aux besoins des clients. L’espace Iris offre une formidable opportunité d’aller plus loin dans la personnalisation des services. Par exemple, avec la nouvelle réglementation du contrat responsable, de nombreux assurés sont tentés de souscrire une surcomplémentaire pour compléter leur couverture. Pouvoir le faire en ligne, librement, facilement, en quelques clics, sans formalités administratives pesantes, mais en ayant accès à l’ensemble de l’information, voilà qui change en profondeur le rapport à sa complémentaire santé... en attendant de franchir de nouveaux paliers dans la personnalisation des contrats, avec la souscription d’options en ligne.

 

La simplicité qui libère

Ce bond dans la digitalisation s’intègre à un mouvement plus vaste qui modernise la gestion administrative des entreprises. En interaction avec la DSN (Déclaration sociale nominative), les assurés pourront bénéficier d’une inscription simplifiée avec des données pré-remplies, la possibilité de gérer les affiliations, ajouter des bénéficiaires et télécharger des pièces justificatives comme les certificats de scolarité. Mieux encore, ils pourront gérer différemment leurs droits à portabilité en recevant des notifications, et en téléchargeant leurs justificatifs. Ce que nous avions dénoncé comme au mieux un casse-tête, au pire, une énigme, pour les employeurs comme pour les assurés, devient, par la grâce d’une application, tout à fait supportable et, dans les faits, applicable.

Simplifier les usages, c’est finalement donner plus de confort mais aussi plus de droits aux assurés. Paraphrasant une publicité Moulinex d’un autre âge, nous pourrions dire : la digitalisation de la protection sociale complémentaire libère les assurés.

 

Damien Vieillard-Baron